Héberger une partie multijoueurs

Bienvenue sur la page Héberger une partie multijoueurs avec Condor 2, le logiciel de simulation de vol virtuel en planeur.

Cliquer sur les liens soulignés pour accéder aux éléments à consulter.

Vol réseau n°35 au départ de St Auban le 31/08/2021

La fonction multiplayer de Condor 2 permet de voler à plusieurs pilotes pour faire un circuit grâce au réseau internet. La page Voler en réseau en fournit le détail.

Vous trouverez ici les moyens nécessaires pour lancer un vol multiplayer, des modes opératoires et des explications.

Etant organisateur de vols en réseau depuis avril 2020, ils proviennent de mon expérience, de Jean-François Gombault de la FFVP que je remercie et d’informations disponibles sur Internet.

En résumé, il existe principalement 3 moyens pour héberger une partie multijoueurs :

  • un PC Windows utilisé pour voler avec Condor 2
  • un PC Windows dédié au lancement des vols
  • une machine Windows Server dédiée au lancement des vols

PC Windows pour voler avec Condor 2

Un PC moyen avec Windows 10 ou 11, utilisé pour voler en planeur virtuel avec Condor, peut parfaitement servir à héberger une partie multijoueurs.

Nous l’avons fait ainsi pendant presque 2 années avec 44 vols à notre actif. D’abord sous Windows 10 puis sur Windows 11. Voir l’Historique des vols réalisés

Par expérience, la qualité du réseau prime sur les performances du PC. Au début de l’aventure, notre réseau ADSL avait un très faible débit et sujet à quelques coupures. Mais pour 3 à 4 pilotes en ligne c’était largement suffisant.

A partir d’une dizaine de pilotes il faut un réseau plus performant, exempt de coupures et un PC au-dessus de la moyenne.

Au-delà d’une dizaine de pilotes, envisager un PC dédié au lancement des vols, voire un serveur.

Comment lancer un vol Multijoueurs

Dans Condor sélectionner MULTIPLAYER puis l’onglet HOST

Dans la fenêtre HOST

  • Server name : attribuer un nom au serveur
  • garder le port standard de Condor 56278
  • mettre les curseurs aux valeurs nécessaires
    • Max towplanes (remorqueurs)
    • Max players (pilotes) qui vont participer
    • Max spectators (spectateurs) généralement 0 exceptionnellement 1 ou 2
    • Max Ping : 600 ms est une valeur moyenne
  • Cocher toutes les cases
    • Allow clients to save flightplan (autoriser les pilotes à sauvegarder le plan de vol)
    • Advertise on Web (publier sur le Web)
    • Automatic port forwarding (redirection automatique de port)

Deux réglages méritent une explication :

  • Password (mot de passe) Avec un mot de passe les vols ne seront accessibles qu’aux pilotes qui le connaissent. Ne pas en mettre, permet un accès libre.
  • Join time limit (nombre de minutes pour se connecter) Le compteur à rebours s’enclenche lorsque l’hébergeur entre lui même dans le vol.

Tous ces réglages ne se font généralement qu’une seule fois. Ils sont automatiquement enregistrés par Condor. A chaque lancement on peut éventuellement adapter le nombre de participants, le nombre de spectateurs et le nombre de remorqueurs.

Il faut ensuite choisir et paramétrer un plan de vol.

Cliquer sur Host en bas à droite de la fenêtre.

Condor affiche la fenêtre du FLIGHT PLANNER à renseigner de manière classique. Si besoin, revoir la page Plan de vol.

Pour lancer le vol, cliquer sur Start Server (démarrer le serveur)

Le serveur de Condor démarre, la scène se charge et l’entrée dans le vol se fait comme classiquement.

Ensuite, ne pas oublier de démarrer le vol avec la touche échap. Cette opération reste à l’initiative de l’hébergeur du vol qui la réalise quand il veut.

Le PC est donc sollicité en tant que serveur pour les pilotes qui s’y connectent et par Condor pour voler.

Comment accéder au vol

Le serveur local de Condor devient alors accessible aux autres pilotes, soit directement à partir de l’adresse IP du PC qui vient de le lancer, soit à partir de son nom.

Le nom du serveur s’affiche dans la Server List de Condor Soaring, mais il faut parfois être patient pour le voir apparaître.

Voici les modes opératoires pour les 2 cas de figure.

A partir de l’adresse du serveur

C’est la méthode la plus simple et la plus rapide.

Ouvrir Condor et cliquer sur MULTIPLAYER pour voir l’onglet JOIN

Comme le montre l’image, si l’Address book contient déjà cette adresse, un simple clic sur la ligne en assure le transfert vers la case Host address

Cette adresse se compose de 2 parties séparées par deux points

  • une adresse IP ou bien son nom de domaine
  • un port, celui de Condor étant 56278 en standard

Il suffit alors de cliquer sur Join pour rejoindre la fenêtre du FLIGHT PLANNER afin de choisir le planeur, éventuellement le ballaster et cliquer à nouveau sur Join pour entrer dans le vol.

A partir d’une Server List

Voici le lien pour accéder à la Server List de Condor Soaring

Le pilote qui veut se connecter par ce moyen, ne doit pas avoir Condor ouvert.

Il faut repérer la ligne qui contient le nom du serveur. Dans cet exemple il s’agir du serveur Issoire

Cliquer sur le bouton Join situé immédiatement à la gauche du nom du serveur pour que Condor s’ouvre sur la fenêtre du FLIGHT PLANNER. Ensuite procéder comme précédemment.

PC Windows dédié au lancement des vols

Dans le chapitre précédent nous avons vu qu’un simple PC suffit pour lancer un vol. Mais pour dédier ce PC à cette seule tâche, il faut un réseau solide, sans coupures et avoir un débit correct.

Eviter une connexion Wifi, brancher le PC en filaire sur le réseau.

Nous l’avons fait avec succès sur un vieux PC et un réseau en 4G. L’idéal serait d’avoir la fibre optique, mais ce n’est pas encore arrivé jusqu’à la maison.

Ce PC doit être en Windows 10 ou 11 avec Condor 2 installé sans avoir besoin de l’activer.

Ceci est très important pour les raisons suivantes :

  • Une seule licence de Condor autorise une installation activée sur un PC pour voler et une deuxième sur un autre PC, s’il sert de serveur. C’est absolument légal.
  • Si cette deuxième installation n’est pas activée, la fonction serveur fonctionne parfaitement.
  • Si cette deuxième installation est activée, alors le Condor du PC pour voler entrera en conflit avec le Condor du serveur. Il y a conflit de licences, assimilé à du piratage de logiciel et les commandes de vol seront bloquées.

Installer Condor Updater selon la procédure de la page Installer une scène, mais basculer Server installation à Yes

Installer alors les scènes nécessaires aux vols susceptibles d’être lancés par cette machine. Vous constaterez qu’elles sont réduites au stricte minimum puisqu’il n’y a pas les dossiers Airports, Forestmaps, Heightmaps, Images, Textures ni World.

La scène AA2 complète fait 50 Go, celle installée pour le serveur ne fait que 238 Mo !

Lancer un vol multijoueurs

Il y 2 façons différentes de le faire : en manuel ou en automatique

Procédure manuelle avec le CDS

CDS signifie Condor Dedicated Server (serveur dédié).

Le serveur dédié est un exécutable autonome qui fait partie de l’installation de Condor. Il est conçu pour boucler dans une liste de fichiers de plans de vol (* .fpl), définis et enregistrés dans le planificateur de vol de Condor.

Le fichier du CDS est CondorDedicated.exe, il se trouve généralement dans C:\Condor2

Ouvrir le CDS fait apparaître la fenêtre suivante

Le menu File assure la gestion des plans de vol à partir d’une liste (flightplan list)

Pour ajouter un plan de vol, faire un clic droit dans le pavé Flightplan list

La suite est assez intuitive. Une fois un ou plusieurs plans de vol insérés dans la liste, la sauvegarder puis ouvrir le menu Edit.

Celui-ci ne comporte qu’une possibilité : Server options

Cette fenêtre ressemble beaucoup à celle vue dans le chapitre précédent avec en plus un éventuel mot de passe pour l’administrateur et la possibilité de gérer une compétition. Cette dernière option n’est pas abordée ici.

Comme précédemment, il suffit de renseigner la fenêtre et cliquer sur OK pour l’enregistrer. C’est généralement fait une fois pour toutes.

De retour à la fenêtre du CDS, un clic sur le bouton Start déclenche le lancement du serveur avec les mêmes conséquences pour tous les pilotes que celles vues au chapitre précédent.

La fenêtre du CDS s’anime, le pavé Server log affiche des informations et le pavé Players connected les pilotes connectés.

L’annexe 2 du manuel de Condor fournit une liste des commandes du serveur. Elles sont à saisir en bas à gauche de l’écran.

Procédure automatique avec DSHelper

La procédure manuelle nécessite d’être devant le PC pour lancer un vol. Un programme permet de le faire automatiquement avec bien d’autres possibilités : DSHelper

Les informations qui suivent sont largement extraites d’un tutoriel réalisé par Closter, Annie et Jean-Pierre Richaume, que nous remercions. Il s’intitule Hébergement vol multiplayer

Le tutoriel date un peu, puisqu’il est illustré avec des extraits de Condor 1.1.2 mais beaucoup d’éléments sont encore d’actualité. Voici des extraits :

Afin d’apporter plus de possibilités et de confort d’utilisation au “Condor Dedicated Server”, Thomas Hitziger a réalisé un programme dans ce but, tous nos remerciements. Avec le DSHelper, on ne s’occupe plus du tout du Condor Dedicated Server, il est autogéré. Nous disposons alors de possibilités accrues et d’une plus grande flexibilité.
Ses points forts :

  • une gestion plus élaborée et automatisée dans le temps
  • une émission automatique de messages textuels en fonction de certains évènements
  • une automodération
  • l’utilisation d’un serveur alternatif
  • une gestion automatisée du Condor Dedicated Server.

Pour fonctionner, le DSHelper nécessite la présence du Condor Dedicated Server fourni d’origine avec le simulateur de vol à voile Condor.

DSHelper est téléchargeable ici : DSHelper – Hitziger-Solutions by Thomas Hitziger Software

Une fois installé sur le PC Windows dédié au lancement des vols, voici la fenêtre d’accueil

Nous allons examiner les différents menus pour identifier ce qui est utile à retenir.

Menu Program

Settings permet de paramétrer le programme

Menu Server

Server Management permet de créer des serveurs, de les paramétrer et de les démarrer ou les arrêter manuellement

Menu Fligtplans

History permet de voir l’historique des plans de vol lancés par les serveurs

Menu Tools

Scheduler permet de programmer la date et l’heure de démarrage d’un serveur et le plan de vol à lancer

Le menu Help n’affiche que la version du DSHelper

Nous allons maintenant voir les modes opératoires associés aux principales fonctions de DSHelper

Paramétrage du programme

Menu Program / Settings fait apparaître plusieurs onglets qui sont paramétrés comme le montrent les images ci-dessous

Onglet Program

Onglet Flightplan

Onglet Condor Interacting

Cet onglet permet de programmer des interactions avec Condor en fonctions de nombreux évènements dont voici la liste complète

Pour le bloc Events, il est assez intuitif de comprendre qu’il suffit de cliquer sur le signe plus pour ajouter un évènement.

Un évènement de cette liste est alors à choisir dans la case Event située juste en dessous.

Le petit V situé à sa droite ouvre la liste ci-contre. Sélectionner alors l’évènement voulu.

Choisir ensuite l’action associée à l’évènement

Remplir la case Say text (afficher texte) avec les variables disponibles.

Les interactions peuvent être très nombreuses

Onglet Serverlist

Permet de gérer les différentes listes de Serveurs qui doivent afficher le nom du serveur lancé pour joindre le vol sur Condor.

Official Serverlist est celui de Condor Soaring, nous l’avons déjà évoqué précédemment

Hitzis Serverlist : sur internet nous avons trouvé l’adresse de la liste suivante https://condor.hitziger.net/serverlist/

Tout semble indiquer qu’il s’agit de la liste sur laquelle le script devrait opérer. Mais pour une raison inconnue, cette liste n’affiche pas le serveur une fois lancé ????

Les onglets Scheduler, Email Server et FTP Server ne sont pas renseignés

Créer des serveurs

Menu Server/ Server Management affiche l’écran suivant

Onglet Settings

Le boutons Create new server permet de créer un nouveau serveur avec un paramétrage déjà vu précédemment.

Au préalable, copier un exemplaire du fichier CondorDedicated.exe à un emplacement dont le chemin d’accès est mettre dans la case Path. Copier également à cet emplacement le dossier Settings avec les fichiers host.backup et host.ini

  • Displayname est le nom du serveur qui s’affiche dans le DSHelper
  • Servername est celui qui s’affiche dans les listes de serveurs

Onglet Additional Settings

L’option non cochée permet de réinitialiser le Stop Join quand le 1er pilote se connecte.

Les onglets Race Result, Logs et Upload ne sont pas abordés ici.

L’onglet Serverlists permet la sélection ou non des listes de serveurs paramétrées dans le programme.

Programmation des vols

Menu Tools / Scheduler affiche l’écran suivant

Cet écran sera certainement très utilisé puisqu’il est au cœur du processus de programmation des vols.

Le bloc Tasks affiche les tâches (programmes) terminées (expired) avec leur dernière date de lancement dans la colonne Last Run

Les tâches en cours ont une date et une heure d’affichée dans la colonne Next Starttime (prochaine heure de départ). Les tâches terminées affichent expired (expiré)

ATTENTION
un vol programmé ne se déclenche pas si cette fenêtre reste ouverte

Les boutons plus et moins permettent respectivement d’ajouter ou de supprimer une tâche. Le bouton Duplicate, comme son nom l’indique permet de dupliquer une tâche existante pour la modifier.

Le détail de la programmation se fait dans les onglets du bloc inférieur.

Onglet General

Il permet simplement de donner un nom au programme. Ce nom s’affiche dans la colonne Description du bloc Task situé au-dessus.

Onglet Actions

Il affiche un résumé des Actions programmées pour la tâche sélectionnée

Un double clic sur une action ouvre une fenêtre de paramètres pour cette action

Il n’y que 2 actions possibles

  • Start a server (démarrer le serveur)
  • Close a server (fermer le serveur)

La serveur concerné est sélectionné dans la case Server

Le plan de vol est affiché avec son chemin

Stop after one flight évite de boucler indéfiniment sur le même vol.

Cocher Action is active pour programmer la tâche et Save pour la sauvegarder

Onglet Trigger

Il affiche la date et l’heure de déclenchement de la tâche ainsi que son statut

Un double clic sur la ligne permet d’en changer les paramètres

Trigger comporte 4 possibilités

  • One time : une seule fois
  • Daily : se répète chaque jour
  • Weekly : se répète chaque semaine
  • Monthly : se répète chaque mois

La date et l’heure sont modifiables

Cocher Trigger is active pour programmer le déclenchement et Save pour le sauvegarder

Onglet Log

Il affiche le résultat pour chaque déclenchement de la tâche avec un éventuel message s’il y a des erreurs

Veiller à sortir de la programmation par un clic sur Close Scheduler

ATTENTION
Les tâches programmées s’exécutent à condition
que le PC soit allumé
et que DSHelper reste ouvert sur la fenêtre d’accueil

Rappel : voici la fenêtre d’accueil

Machine Windows Server

Nous n’avons que très peu d’expérience dans ce domaine. Il semblerait que toute machine capable de faire fonctionner Windows Server convienne.

Cette machine doit être connectée à un réseau de grande qualité avec un débit conséquent.

Une fois que Windows est émulé par ce serveur il n’y quasiment pas de différence avec le chapitre précédent. L’utilisation de DSHelper devient primordial.

Le nombre de CDS simultanés peut être plus élevé, ainsi que le nombre de pilotes en vol avec de nombreux spectateurs. Tout dépend de la puissance de la machine.

Il y probablement des limites imposées par Condor, mais nous ne les connaissons pas.

Bons vols avec Condor 2


Planeurs Virtuels 63