Catégories
Club ACPH Condor Soaring

Intérêt d’un équipement Condor à domicile

Article rédigé suite aux interrogations d’un pilote en formation, sur l’intérêt de s’équiper à domicile avec Condor 2, lors d’un essai de matériel.

Cliquer sur les liens soulignés pour accéder aux éléments à consulter.

Voici le document à l’origine de cet article, il est téléchargeable au format PDF.

Le contenu de l’article est différent et continuera à évoluer dans le temps pour mieux correspondre aux attentes de nos lecteurs.

Il comporte des liens soulignés en rouge pour consulter des pages d’information sur les éléments concernés.


Matériels

L’AéroClub Pierre Herbaud (ACPH) d’Issoire dispose d’un matériel de démonstration doté d’un simple Joystick au coût le plus bas ~60 € TTC et d’une licence Condor ~60 € TTC.

Cette photo a été prise lors de la journée USI du 1er mai 2022. L’équipement est relié à un téléviseur pour que le public puisse voir l’écran du PC en plus grand.

Le PC est un portable bureautique ayant 10 ans d’âge.

L’équipement n’a pas de palonniers dédiés. La gouverne de direction est actionnée par la rotation du manche du Joystick ou en conjugaison automatique. Ce sont 2 réglages différents de Condor.

Globalement il s’agit d’un équipement « bas de gamme »

L’ACPH Issoire dispose aussi d’un simulateur moderne, destiné à la formation des pilotes. C’est un équipement « haut de gamme » avec :

  • un siège ergonomique,
  • un Joystick de très grande qualité,
  • des palonniers dédiés,
  • une manette d’aérofreins dédiée
  • et un dispositif de réalité virtuelle (VR) permettant une immersion en 3D.

Le PC est récent avec la puissance et les ressources nécessaires à fournir une VR de qualité.

Le prix de l’ensemble doit avoisiner les 4000 € voire 5000 € !!!

Cette photo a été prise lors de la journée USI du 1er mai 2022. Notre chef pilote est aux commandes, il tient à la main le casque de réalité virtuelle.

Dans les 2 cas le logiciel est rigoureusement le même : Condor version 2.

L’équipement « bas de gamme » est facilement transportable, il est destiné à faire la démonstration, qu’un simple PC, même assez ancien, suffit à faire fonctionner Condor 2.

Il permet de découvrir toutes les fonctionnalités de Condor, à l’exception de la réalité virtuelle (VR) parce que le PC n’a pas la puissance et les ressources nécessaires.

Il est proche d’un équipement qu’il est possible d’avoir à domicile
pour un investissement assez raisonnable.

Question

La question à laquelle nous allons essayer de répondre est la suivante

A quoi peut servir un équipement Condor à domicile ?

  • Découvrir et explorer toutes les fonctionnalités de Condor. Il y en a vraiment beaucoup
    • Il est absolument impossible d’en faire le tour en quelques heures
    • Compter plusieurs journées pour être exhaustif
  • Réaliser des exercices pour s’entrainer, ils sont nombreux
    • J’envisage ultérieurement d’établir une liste d’exercices intéressants
  • Explorer des domaines qu’il serait dangereux ou difficiles d’envisager en vol réel
    • Les effets de vents forts
    • Les effets de grosses turbulences
    • La VNE
    • Les limites du centrage d’un planeur
    • Le ballastage
    • Le lancement au treuil
    • La voltige aérienne…
  • Découvrir l’environnement d’Issoire et les champs vachables de la région Auvergne
    • C’est la raison d’être de la scène ACPH adaptée à la formation au vol sur la campagne.
  • Découvrir le vol en montagne pour les pilotes de plaine que nous sommes à Issoire
  • Découvrir d’autres environnements, soit pour le plaisir, soit en préparation d’un stage dans une autre région.
  • Apprendre à se servir d’un calculateur de vol en toute sécurité
    • XCsoar, il est gratuit
    • SeeYou…
  • Découvrir le vol en réseau, les bases de la compétition et le plaisir de se retrouver régulièrement pour échanger de l’expérience, des connaissances, des astuces…
    • Ils permettent de se perfectionner, à voler au Mac Cready, donc de voler plus vite.
  • Piloter des planeurs performants, mais aussi des planeurs historiques

Equipement

Le lecteur peut consulter une page dédiée au matériel avec une sélection réalisée par la Fédération (FFVP) et un ordre de grandeur des coûts. Ces derniers étant sujet à variations.

Pour commencer

Un équipement « bas de gamme » suffit largement, parce que la qualité du pilotage n’est pas la priorité dans la phase de découverte de Condor ni dans beaucoup d’aspects énumérés précédemment. La fonction conjugaison automatique de Condor existe pour ça.

Pour progresser

Mais celui qui veut vraiment se perfectionner et faire des exercices avec du vent de travers par exemple, doit ajouter des palonniers dédiés afin d’apprendre à conjuguer.

Compter ~150 € au prix le plus bas.

La fonction palonniers par rotation du manche le permet, mais n’entraine pas vraiment au pilotage réel où il faut acquérir des automatismes.

Pour ajouter du plaisir au pilotage

Il conviendra de choisir un bon le Joystick.

Il y a une très grande différence  entre un matériel à 60 € (Logitech Extreme 3D Pro) et celui qui équipe le simulateur du club, un Joystick Hotas Warthog à 300 €. Il existe bien sur des matériels intermédiaires

L’ajout de manettes pour actionner les volets, le compensateur ou les aérofreins est aussi une belle source de plaisir.

Pour ajouter du plaisir visuel

Il faudra un PC, une carte graphique et un écran à la hauteur de ses ambitions.

Résolution de l’écran

Les différences sont importantes entre une résolution (exprimée en pixels) de :

  • 800 x 600 (PC très anciens)
  • 1920 x 1080 (full HD la norme d’aujourd’hui)
  • 3840 x 2160 (Ultra HD)
  • 4096 x 2160 (4K)
  • 7680 x 4320 pixels (8K)

Pour l’avoir expérimenté, la différence entre un écran Full HD et Ultra HD est déjà une source de plaisir très appréciable en vol avec Condor.

Attention toutefois à ne pas confondre la résolution du matériel avec celle des images de la scène pour Condor 2.

Lorsque la scène comporte des images aériennes (textures) de très mauvaise résolution, un écran de très haute définition n’affichera que l’image qui existe.

Pour des images très détaillées, le volume des fichiers devient important. Pour cette raison, la scène ACPH comporte seulement certaines zones avec des textures en très haute définition. Ce sont celles généralement survolées à basse altitude.

Taille de l’écran

La taille de l’écran participe à l’effet d’immersion.

Entre s’esquinter les yeux sur un petit écran de PC et afficher Condor sur un téléviseur de 32 pouces, voire davantage, la différence est appréciable.

Réalité Virtuelle (VR)

La cerise sur le gâteau est indiscutablement la réalité virtuelle, avec son casque qui offre une immersion totale et un affichage qui suit parfaitement les mouvement de la tête.

On s’y croirait, avec un plaisir de pilotage quasi proche du réel.

Un intermédiaire intéressant est le Trackir qui offre, sur un écran, un accompagnement de l’image par le mouvement de la tête.

Pour ajouter du confort à tout ce qui précède

Il faut mettre la main au portemonnaie et s’offrir un siège comme celui du simulateur du club ACPH.

Le pilote est alors dans une position proche d’un planeur réel avec les commandes positionnées correctement, mais le confort est bien supérieur à celui d’un vrai planeur.

Comme il n’est pas nécessaire d’emporter un parachute en vol virtuel, la situation est notablement améliorée. On peut ainsi voler des heures sans éprouver de tensions au niveau de l’organisme.

Quand on en arrive là, voler en virtuel avec Condor est un très grand plaisir, un véritable instant de bonheur.

Certains diront : vous oubliez LES SENSATIONS

En vol réel, pour un débutant, le niveau de pilotage est généralement faible, les sensations :

  • sont noyées dans les erreurs de pilotage,
  • deviennent secondaires, voire contre productives lorsqu’elles occasionnent des nausées.

Mais il faudra bien un jour apprendre à lire l’aérologie avec les fesses.
Il n’y a que le vol réel pour le faire.

Mais à chaque stade de la formation d’un pilote, il subsiste toujours des marges de progrès dans le pilotage. Le vol virtuel avec Condor permet d’enchainer et de répéter des exercices pour évoluer.

Quand le pilote aura son brevet il commencera les vols sur la campagne. Condor sera le compagnon idéal pour découvrir un environnement plus lointain et la scène ACPH permettra de repérer les champs vachables.

A titre d’exercice il est intéressant d’en faire l’approche, de prendre des repères et de s’y poser surtout pour les champs en pente. Ce sont des exercices pratiquement impossible à organiser avec un planeur réel.

Par contre il faut impérativement enchainer des atterrissages sur d’autres aérodromes que celui d’Issoire, car il est certain qu’un jour il sera nécessaire de s’y poser. Avec Condor on fera l’économie du convoyage.

Au niveau supérieur, même les plus grands champions s’entrainent parfois des heures et des heures en virtuel pour approfondir leurs connaissances de régions où se tiendront leur prochaine compétition.

Mais chacun peut tout simplement découvrir d’autres horizons avec Condor pour le plaisir ou pour se préparer à y voler en réel. Il existe maintenant des scènes pour le monde entier.

Bons vols avec Condor 2


Planeurs Virtuels 63