Catégories
BIA Club GVV

Mahé vol de 572 km

A 16 ans, pour son tout premier stage campagne, Mahé fait un magnifique vol en solo de 572 km.

Durant les vacances de Pâques 2022, Mahé Le Tiec-Pellin participe à son premier stage campagne alors qu’il n’a que 16 ans.

Le stage est organisé par le club Grenoble Vol à Voile (GVV) du 16 au 22 avril. Il alterne des vols en instruction sur planeur biplace avec des vols en solo sur monoplace.

Voici un article du journal Le Dauphiné Libéré qui en parle.

Sur la photo des participants, Mahé est debout en 2e position depuis la gauche.

Description du vol

Le 19 avril 2022, vers 11h15, Mahé décolle de l’aérodrome Grenoble – Le Versoud sur un monoplace LS4, pour se diriger vers le Mont Blanc situé à 110 km.

Il reviendra sur ses pas après avoir tourné vers 12h30 à la Pointe Percée située dans le massif des Aravis.

25 minutes plus tard, arrivé à la pointe de Chaurionde, il emprunte une route plus au Sud pour arriver à son point de départ à Grenoble aux alentours de 13h20.

Les conditions étant bonnes, Mahé poursuit son vol en direction du Sud, il passe légèrement au Nord de Gap vers 14h30.

Ensuite, aux alentours de 15h, Mahé arrive à la Tête de l’Estrop dans le massif des 3 Evêchés pour revenir sur ses pas en direction de Grenoble.

Il ne s’arrête toujours pas et remonte vers le Nord-Est jusqu’au Grand Arc, dans le massif de la Vanoise, où il fait demi tour vers 17h00, pour se poser à Grenoble – Le Versoud trente minutes plus tard.

Il vient de réaliser un vol exceptionnel de 572 km.

Voici la carte du parcours

Vol de 572 km réalisé par Mahé le 19 avril 2022

Témoignage de Mahé

Le texte de ce paragraphe est la transcription intégrale du message vidéo, enregistré par Mahé le 15/05/2022, consultable en fin de paragraphe.

Mahé aux commandes d’un planeur Biplace DG500

Bonjour

Je m’appelle Mahé Le Tiec-Pellin, j’ai 16 ans et je vole au club Grenoble Vol à Voile (GVV) depuis 3 ans.

Je vole tout seul depuis mes 14 ans. J’ai obtenu cette année, le jour de mes 16 ans, le Brevet de Pilote de Planeur, ce qui fait de moi le plus jeune pilote de France actuellement.

Durant les vacances de Pâques, j’ai réalisé un stage campagne. C’est un stage où on va réaliser de très grandes distances en planeur, sur plusieurs centaines de kilomètres et plusieurs heures de vol. On va alterner entre vol avec instructeur et vol en solo.

Pour ma part, en solo, j’ai réalisé un vol exceptionnel de 572 km en 6h10 à la vitesse moyenne de 96 km/h.

Durant ce vol j’ai décollé à 11h de mon club, je suis allé jusqu’au Mont Blanc pour un premier point au Nord. Ensuite je suis allé dans le Sud, vers la région de Sisteron, puis Dignes les Bains. Ensuite je suis revenu par l’Ouest des Ecrins. J’ai terminé, pour aller un peu plus au Nord, dans la Savoie et je suis retourné à mon aérodrome à 17h.

C’est un vol très long et très technique, dans des régions que je ne connaissais pas vraiment en partant de Grenoble.

Durant ce vol, j’ai pu voler très vite, parce qu’il y avait de très bonnes conditions, mais aussi, je pense que j’ai pu voler vite, parce que, grâce au simulateur de vol, je connaissais la région. J’ai pu apprendre une technique de vol de compétition, sur simulateur, avec des amis au cours de vols avec des pilotes d’Issoire et de Grenoble. On fait des compétitions, le but étant d’aller le plus vite possible. Durant ce vol j’ai pu appliquer ces techniques. Le simulateur m’a beaucoup apporté pour les vols campagne.

Mahé sur simulateur de vol avec Condor 2

Donc maintenant, dans ma formation, j’en suis à faire des vols comme celui que j’ai fait aux vacances de Pâques qui était de 572 km.

Mon objectif est d’en faire encore plus et d’aller plus vite.

Durant ce vol, j’allais tellement vite, que les pilotes expérimentés de mon club, avec de très bonnes machines ont essayé de me rattraper, mais ils n’ont pas réussi. Du coup, c’était assez drôle de les voir derrière moi pour une fois.

Pour l’instant, je profite au maximum de mes vols dans les Alpes et je vais continuer tout au long de cette saison.

Vidéo

Mettre le son et consulter la vidéo en plein écran et en HD (1920 x 1080)

Parcours de Mahé

Pour voir le parcours de Mahé, cliquer sur le lien souligné.

Témoignage de François

Je m’appelle François Estève, j’ai 65 ans, secrétaire général de mon club GVV depuis deux ans et professeur médecin hospitalo-universitaire au CHU de Grenoble.

Ancien pilote delta, avec 30 ans de pratique delta et parapente, je suis aussi un jeune pilote planeur, lâché campagne en mai 2021.

J’ai donc une certaine connaissance du relief et de l’aérologie de l’Isère, de la Drôme, de la Savoie et des Alpes en général.

Le jour du vol dont parle Mahé, le 19 avril de cette année, je me suis retrouvé au fond de la vallée de Chamonix, prêt à transiter vers la Suisse. Plus aucune matérialisation nuageuse n’était présente. J’ai préféré revenir sur mes pas, vers le sud, aux alentours de 13h30.

D’autres pilotes ayant pris l’option plus au Nord ont fait de magnifiques vols.

J’étais de retour dans la Chartreuse vers 14 heures, quand Mahé transitait dans le Sud Vercors. Malgré mes efforts, je n’ai pas pu le rattraper. Il est allé tourner la tête de l’Estrop, tandis que je tournais la montagne de Lure.

Ce jour là, avec mon Ventus 2cx, non ballasté, car il faisait frais en altitude, je pensais possible de le rejoindre, mais clairement il volait beaucoup trop vite et très efficacement.

Le planeur LS4 que pilotait Mahé a une envergure de 15 m et une finesse de 40 à 90 km/h
Le planeur Ventus 2cx de François à une envergure de 18 m et une finesse de 50 à 92 km/h non ballasté.

Mahé est revenu se poser après 5:54 de vol à 97 km/h de moyenne pour 570 km et j’ai volé 7:39 à 87 km/h pour 669 km (données Seeyou).

La grosse différence est que Mahé a pu se rendre en sécurité dans le secteur du parcours parce qu’il le connaissait, par la pratique du simulateur de vol avec Condor.

J’y avais déjà volé, il y a plus de 30 ans en delta, et plus récemment en planeur (seul et en biplace).

A ma connaissance, très peu de pilotes fraîchement lâchés campagne vont tourner l’Estrop en partant de Grenoble….

J’ai aussi rencontré dans les Pyrénées des jeunes pilotes impressionnants d’aisance, formés plus sur le simulateur Condor qu’en vol avec instructeur, dont un lâché après seulement 5 h d’instruction !

Au delà des jugements de principe, force est de constater que l’outil de simulation, accessible assez facilement du fait de la puissance croissante des ordinateurs personnels, change la donne de la formation des jeunes pilotes.

Il est aussi probable que pour les pilotes seniors qui peinent à trouver leurs marques en vol, l’entraînement sur simulateur constitue l’outil qui permet, à moindre frais, de travailler les apprentissages psycho moteurs, que les jeunes acquièrent très vite!

Cela n’enlève rien à Mahé qui est déjà un excellent pilote à mes yeux et qui a encore pas mal de choses à apprendre.

Pour l’humour et la bonne humeur, je lui ai glissé, après un circuit autour de Grenoble qu’il a bouclé facilement et moi pas : ” Quand je serai grand, je serai bon comme Mahé ! “, va falloir se dépêcher …

Autres vols du jour

La journée du 19 avril offrait des conditions favorables pour de grands parcours. Veuillez accéder au Classements Journaliers de la NetCoupe et sélectionner la journée concernée, comme le montre cette image

Après sélection, voici les vols réalisés ce jour là, au départ de Grenoble – Le Versoud

NetCoupe : vols du 19/04/2022 au départ de Grenoble Le Versoud

Pour un vol libre, l’écart de distance entre Weglide et NetCoupe s’explique par le fait que :

  • Weglide calcule la distance sur 6 points d’extrémité correspondant à 5 branches
  • Netcoupe fait le calcul avec 5 points d’extrémité correspondant à 4 branches

Commentaire de François Estève

Cette journée était une journée typique d’avril où l’air est encore froid, l’instabilité marquée mais pas orageuse.

Les meilleurs “circuiteurs” du club ont fait des vols de plus de 700 km, dont un de 883 kms (en 10h de vol) en passant un peu au Nord du Valais.

Les conditions dans les Alpes du nord étaient favorables. En partie dû au stage campagne animé par notre chef pilote Paul Bigillon, beaucoup de pilotes grenoblois sont bien classés dans le résultat du jour.

10 grenoblois dans les 21 meilleurs vols, dont nos débutants : Mahé et aussi une jeune pilote Eldrine Marque, un peu plus expérimentée.

Photos prises en vol

Sur une autre image du circuit réalisé par Mahé, figure la position des photos prises en vol. L’image provient de Weglide, consultable en cliquant sur le lien souligné.

Voici les photos prises par Mahé.

Sur les Aravis avec le Mont Blanc au second plan
La Pointe Percée 
Arrivée sur le Devoluy avec le Pic de Bure
Sur le “parcours” au sud du Dormillouse à 100 km de Grenoble
Les faces Ouest des Écrins
De retour à Grenoble, le vol se poursuit jusqu’au Grand Arc, situé à 55 km

Planeurs Virtuels 63